DEVELOPPEMENT DURABLE

Longtemps séparées, les questions d’économie et d’écologie sont devenues inextricablement liées pour définir ce que l’on appelle aujourd’hui le développement durable. Cette expression est entrée dans le vocabulaire courant à la suite du rapport Brundtland (1987) – le développement durable correspond au « développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs » – mais, pour beaucoup, le sens et l’apport du développement durable restent encore obscurs.

COURS

Polytech Clermont, Cycle ingénieurs, 5e année, option Energie

Polytech Clermont, Cycle ingénieurs, 5e année, option Environnement

RECHERCHE

Trois champs d’étude sont proposés :

– Analyse des courants de pensée permettant d’éclairer la question du développement durable et de cerner l’articulation entre économie du développement et développement durable. Deux courants ont fait l’objet d’une étude approfondie. Le premier se range sous la bannière de l’écologie industrielle. L’écologie industrielle peut être présentée comme une nouvelle pratique du management environnemental. Elle répond aux besoins des entreprises, qui sous la pression des lois, des règlements, des normes et de la concurrence, cherchent à intégrer l’environnement à leurs stratégies. De nature interdisciplinaire, l’écologie industrielle donne une vision globale et systémique des interactions entre la société industrielle et la biosphère. Elle s’appuie principalement sur le métabolisme industriel (analyse des flux de matières, bilans matière-énergie, matrice input-output, évaluation du cycle de vie…) et les lois énergétiques du monde physique. La symbiose de Kalundborg et l’émergence des parcs éco-industriels (France, Chine…) sont présentées comme des modèles de rationalisation de l’écologie industrielle et des illustrations tangibles du développement durable. Le second, plus difficile à cerner, puisqu’il n’apparaît pas en tant que tel, regroupe un certain nombre d’auteurs, comme Ivan Illich (1973, 1975), André Gorz (1978, 1988) ou Nicholas Georgescu- Roegen (1978, 1993), que l’on range dans les rangs de l’écologie politique.

– Délimitation d’un programme de recherche autour de l’Economie Politique du Développement Durable, proposant une lecture institutionnaliste du développement durable et intégrant un certain nombre de problématiques tels que l’énergie, la biodiversité, la gestion de l’eau, le climat….

– Une analyse des questions relatives à l’éducation à l’environnement et au développement notamment dans une perspective internationale via les rapports de l’UNESCO, les pratiques menées en Afrique et au Pakistan, et plus largement sur l’intégration de l’éducation au développement durable dans l’ODD 4 (qualité de l’éducation). Du point de vue méthodologique, ces travaux se sont traduits par la production du modèle REDOC et de l’utilisation du modèle iSDG.

PUBLICATIONS SCIENTIFIQUES

Spittler N., Davidsdottir B., Shafiei E., Diemer A. (2021), Implications of Renewable Resource Dynamics for Energy System Planning: The Case of Geothermal and Hydropower in Kenya. Energy Policy, vol 150, p. 1 – 17.

Morales M., Diemer A., Erkman S., Dussap G. (2021), « Industrial Symbiosis’ quantitative approach based on a concurrent resilience and efficiency circularity », Conservation and Recycling

RAPPORTS PUBLICS

Le développement soutenable, sous la direction de Laurent Eloi, Revue de l’OFCE, octobre 2011, 332 p. 

Mise en oeuvre du Grenelle de l’Environnement, Rapport du Commissariat Général du Développement durable, octobre 2011, 84 p. 

Rapport de l’ademe (2009), de l’eea (sept 2011) sur les biocarburants – directive enr

Mission de réflexion sur l’organisation française en matière d’expertise sur la biodiversité, Rapport, mai 2011, 23 p.

Pour une consommation durable, Centre d’Analyse Stratégique, mai 2011, mai, 246 p. 

Les modes de financement et de gouvernance des associations de protection de la nature et de l’environnement, Assemblée Nationale, Rapport n°3142, 2 février 2011, 87 p. 

Croissance verte et emploi, Centre d’orientation pour l’emploi, janvier 2010, 74 p 

Protection des forêts tropicales et de leur biodiversité contre la dégradation et la déforestation, Rapport de Jacques le Guen, avril 2010, 104 p.

Les transformations des modes de vie, des comportements et de la consommation, Pierre Saglio, Alain Chosson, Rapport pour le Ministre Jean-Louis Borloo, janvier 2008, 41 p. 

Approche économique de la biodiversité et des services liés aux écosystèmes, Centre d’analyse stratégique, avril 2009, 378 p. 

Politique climatique, une nouvelle architecture internationale, Rapport de Jean Tirole, Centre d’Analyse Economique, 2009, 358 p. 

Les apports de la science et de la technologie au développement durable, tome II, La Biodiversité, l’autre choc ? l’autre chance, Rapport du Sénat, n°131, décembre 2007, 192 p.

Les enjeux de l’après Kyoto, Conseil Economique et Social, 2006, 91 p. 

4e apport sur la mise en oeuvre de la strategie nationale de developpement durable 2003-2008, Comite permanent des hauts fonctionnaires du developpement durable, 2006, 32 p.

Les engagements, les objectifs et les indicateurs du développement durable dans l’action de l’Etat, Comité d’enquête sur le coût et le rendement des services publics, rapport d’étape, 2008, 156 p.

Croissance équitable et concurrence fiscale, Rapport de Christian Saint Etienne et Jacques Le Cacheux, Centre d’analyse strategique, 2005, 157 p, rapport 1 et rapport 2.